Olympus-Zone





Couche Liaison :

Cette couche est chargé de donner une signification aux bits de la couche physique et de transférer les données d'une extrémité d'un fil a l'autre. La carte réseau assemble une trame de donnée puis lui ajoute les informations d'adressage. Après quoi, elle contrôle le déplacement des données sur le fil. Les protocoles qui fonctionnent a ce niveau délivrent des données de carte a carte. Ils fournissent des schémas d'adressage limités mais sont incapables de grouper des adresses en partition logiques (ou réseaux ).selon le protocole de liaison en service, il est possible de détecter une corruption éventuelle et de corriger les erreurs.

Des exemples WAN de ces types de protocoles incluent :

  • HDLC (high Level Datalink Control), utilisé par des réseaux X25.
  • Frame Relay.
  • ATM (Asynchronous Transfert Mode)

Dans le domaine LAN, il existe plusieurs protocoles. Les plus importants sont ceux de la série 802 qui décrivent les méthodes d'accès aux câbles, les formats de trames et l'adressage physique. Ces protocoles sont les suivants :

  • Ethernet (IEEE 802.3)
  • Token Bus (IEEE 802.4)
  • Token Ring (IEEE 802.5)

Le protocole IEEE 802.2 fonctionne dans la partie supérieure de cette couche et procure une interface cohérente aux protocoles de réseaux fonctionnant au dessus. Il identifie les protocoles de la couche réseau de source et de destination (appelés aussi Points d'accès de service). Le standard 802.2 fournit aussi la détection d'erreurs, la reprise sur incidents et le contrôle de flux.

Ethernet_II est très proche du standard 802.3 quant a sa fonction et a ses méthodes d'accès au câble. Mais en raison de subtiles différences dans le formatage des trames, les deux protocoles sont incompatibles. Ethernet_II conservait jusqu'a il y a peu, une forte adhésion des utilisateurs, en raison des nombreux systèmes TCP/IP fonctionnant sur ethernet.

Les données peuvent être filtrées a ce niveau quand deux réseaux semblables sont relié entre eux par des ponts. Le pontage est le terme utilisé pour les unité de commutation qui fonctionnent a ce niveau. Avec les ponts, l'administrateur a la possibilité d'utiliser différentes méthodes d'accès de chaque coté, pourvu que la couche réseaux soit la même. Ces unités doivent aussi comprendre le niveau physique ; c'est pourquoi il faut inclure un composant répéteur.

Cette couche a la particularité d'être divisé en 2 sous-couches : LLC et MAC

  • La couche 802.2 LLC (Logical Link Control) qui s'occupe du transfert des trames entre les stations du réseau. Cette couche est totalement indépendante du type de méthode d'accès utilisé.
    Dans le cas de réseau longue distance, cette couche est remplacée par une couche HDLC (High level DATA Link Control).
  • La couche MAC (Medium Access Control) qui a pour rôle, entre autre, de gérer l'adressage physique des cartes réseaux. Cette couche est totalement indépendante du type de média utilisé : 802.3 ( = Ethernet) , 802.5 ( Token-Ring) , FDDI ...
    L'adresse MAC est formé de 48 bits, elle est unique au monde. Elle est généralement formé d'une partie adresse du constructeur et d'un n° de série de carte chez ce constructeur.

Facile : La couche Liaison de données est responsable du transfert de données entre périphériques, elle organise les bits provenant de la couche physique en une unité structurée appelé frame. Inversement, cette couche encapsule les paquets venant de la couche réseau dans une trame adapté a la transmission sur le réseau.



Auteur
Jean Théry

This Page in your language (Cette page en d'autres langues) :
EnglishFrench (Français)

Samedi 20 Janvier 2018
Load time : 0.082 seconds
Connecté via IPv4 (IPv4 seulement ici IPv6 seulement ici www)
©2001-2018 Olympus-Zone    Webmaster Jean Théry Valid HTML 4.01! Valid CSS!